L’aikido cet art martial, ce self-défense

 

 

L’aikido est un art martial de défense, il a été enseigné, transmis et donné à toutes les sauces au point et au fil de 30 dernières années que beaucoup se réclament d’élève de l’élève de O’Sensei Morihei Ueshiba, que beaucoup de « professeurs » sans être des techniciens hors pairs martial donnent des leçons de savoir être en aikido, ils sont devenus des prêcheurs de sa sainteté iconidolâtre (l’image du kamiza qui trône au milieu du mur du dojo tout au nom de O’Sensei Morihei Ueshiba, loin de moi de « trahir » la vie du fondateur, il n’y a pas sacrilège envers le fondateur de notre art martial).

J’ai lu un article avec beaucoup d’intérêt de Léo Tamaki aikido-ou-l-illusion-de-maitriser-un-adversaire-sans-le-blesser. Cet article de fond, posé et construit m’a fait un bien fou, il replace l’intérêt de l’aikido au centre de nos préoccupations notamment sur l’efficacité réelle ou supposée de la pratique.

Une réflexion datant et enfouie depuis quelques années : nous ne sommes pas des guerriers s’entraînant 6/8 heures par jour dans l’art de la maîtrise de l’ennemi, notre pratique est avant tout sous forme de loisirs mais rien n’empêche d’être efficace, certes l’apprentissage sera plus long, moins fin et néanmoins tout aussi précieux individuellement. Imaginez quelqu’un adepte et amoureux de la cuisine mais ne l’est pas de métier, certes il ne vous fera pas un service en restauration mais saura vous mijoter quelques agapes fines et salutaires pour vos papilles, est-il un mauvais technicien culinaire pour autant non ? Il n’est pas dans le même objectif ou dans le état d’esprit qu’un cuisinier étoilé (ou pas)!

 

Pour le pratiquant de d’aikido et le professionnel du combat en cage si l’on compare c’est égal aux catégories de cuisiniers et amis de Monsieur Vatel ! Comme dans la vidéo contenue dans l’article de Léo Tamaki, il n’y a pas de rapport supposée entre le combattant MMA et le Soldat s’entraînant pour sa survie sur le terrain lors de combats !

 

 

Aikido Colmar : Les frappes au pieds en aikido
Les frappes au pieds en aikido

C’est aussi pour ça que l’aikido est complexe dans la pratique, il n’y a pas toujours une évidence dans le développement de votre pratique toutefois il faut chercher et encore chercher, à L’aikido Colmar Diables Rouges nous (re)cherchons souvent le travail sur les frappes parce que dans la plupart des stages dit « haut niveau » ou « stage de base », les frappes pieds et poings sont très très rarement voire jamais enseignées, si vous posez la question d’une telle pratique on vous posera de voir d’autres pratiques martiales ou sports de combat !

C’est ce que l’on appelle « mettre les pratiquants dehors » ou les « renvoyez dans leurs pénates » ! Si il y a un constat à tenir c’est malheureux alors on se débrouille afin de pratiquer

 

Un maître mot : Ne comparez pas ce qu’il ne l’est ! Toutefois il y aura toujours l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours.

 

Horaires et renseignements

Rejoignez-nous chez les Diables Rouges à Aikido Colmar

 

 

Publicités