Le temps imparti ou ce qui nous est compté dans l’action

Quand nous parlons de temps dans l’action nous faisons appel au terme anglais : Timing !

 

Le « timing » est présent dans les arts martiaux, y compris la capacité d’exécuter une action déterminée à l’avance, en cas d’attaque d’un adversaire ou d’une situation de risque. on entend par là que le temps est un facteur déterminant dans l’action entre les deux parties, les deux pratiquant ou les deux adversaires. Si vous regarder un match de MMA, boxe ou karaté. Le plus rapide dans l’action marque ou esquive pour une contre attaque : C’est le bon facteur déterminant

Vous noterez que dans les arts martiaux, le bon « timing » ce n’est pas seulement la capacité à réagir à une action déterminée, mais c’est aussi et surtout dans  une action lorsqu’il s’agit une réaction contrôlée, que son but est de devancer l’action novice pour soi, le temps dans l’action ou le bon timing est déterminant en (re)prenant l’initiative d’un combat par exemple.

La vitesse est un facteur déterminant d’un bon « temps usuel » mais c’est aussi la sensibilité et la clarté mentale qui favorisera une réaction contrôlée.  En ce sens le bon temps est ce qui unit les arts martiaux avec d’autres arts « rythmiques » tel que la danse et la musique, observez le Tango argentin par exemple : certaines émissions télévisuelle nous donnent des exemples « parfait » de synchronisation des partenaires. Ils travaillent à l’unisson,  c’est donc un temps dans l’action.

Pour maîtriser un art d’action comme l’aikido (quand c’est bien fait), le contrôle et l’apprentissage du temps dans l’action sont essentiel, car ils sont considéré comme « un sens naturel » de l’être humain, tel que la vision, l’odorat, l’ouïe et le toucher.

Pour ces sens nous faisons appel instinctivement au cerveau reptilien, quoi chez l’humain y a un cerveau de reptile ? Le cerveau reptilien est considéré comme l’un des trois niveaux d’évolution du cerveau humain. Il correspondrait ainsi au cerveau ancestral, celui régissant la régulation des fonctions vitales (respiration, rythme cardiaque, tension, peur, courir, se nourrir, dormir). Les êtres humains avaient à l’origine, essentiellement un premier cerveau reptilien dont l’homme conserve encore bien des instincts de base (dont l’instinct de conservation : la survie). Il correspond chez l’être humain aux systèmes nerveux du tronc cérébral et il est malgré sa petite taille d’une grande complexité structurelle.


En conclusion le temps dans l’action ou le « timing » c’est se former et se perfectionner pour atteindre des niveaux spéciaux d’anticipation et de fluidité des mouvements coordonnés face à la nécessité d’une réponse immédiate à de diverses éventualités.

Vous souhaitez venir essayer l’aikido? Remplissez le formulaire de demande de renseignements ou bien visitez la page suivante

aikido Colmar Diables Rouges
Mère et fils

 

Publicités