On s’y est mis à deux de l’aikido Colmar Diables Rouges

 

Nous avons (re)présenté notre aikido car qu’on se le dise il y a autant d’aikido que de pratiquants, Sandrine et moi même avons pratiqué plusieurs arts martiaux comme du kobudo, karaté et iaido, malheureusement le temps semble toujours trop court.

 

Toutefois l’idée de d’échanger sur sa propre pratique nous ont permis à tous deux de travailler sur la véracité technique, qu’est-ce qui du ressort du « dialogue » avec un aikidoka « formaté » au semble noble du terme par son senseï  et qu’est-ce qui est du ressort technique du pratiquant martial. Ça m’a donné des idées, une autre vue vue, une autre vision, je rejoins pleinement Léo Tamaki quand il nous dit lors d’un stage de faire et prêter attention particulière à la lecture d’intention, le message que vous transmettez fait que votre aikido « perd » de son efficacité (s’il y en est une, depuis que les les armes à feu se balade sous le manteau l’homme est devenu un faible). Ce type de rencontre est prompt à une remise en question, à sortir de sa zone de confort et à revoir ses bases. Certes ce n’est pas facile et si ça l’était on y serait tous.

Et pour sortir de sa zone de confort on est y sorti Sandrine et moi, sympa que je suis et aussi facétieux je vous livre des images clés : nous avons fait la clôture de cérémonie du 10ème anniversaire de la VAK et c’était une honneur ! je me dois de remercier Wolfgang Wimmer (président) et Myriam Dimayuga pour leur gentillesse et leur amitié du moment

 

A bientôt sur les tatamis, rejoignez-nous pour la saison prochaine

Nota : Merci de partager ce blog

A l’aikido Colmar  vous êtes le bienvenu

Publicités